Mon mari est apiculteur, je suis allergique aux piqûres d’abeille

Famille

Cela fait déjà plusieurs années que mon mari exerce dans la filière de l’apiculture. Je dois dire que je n’apprécie pas particulièrement son métier parce que je suis allergique aux abeilles, mais cela ne m’empêche pas de le soutenir et de prendre part à toutes ses décisions. Depuis qu’on est ensemble, il a toujours fait en sorte que je partage sa passion. Aujourd’hui, malgré quelques appréhensions, je commence à me familiariser avec ce métier. Pour avoir un petit aperçu de son travail, vous pouvez consulter apiculture.net.

Mon quotidien mouvementé avec les abeilles et un mari apiculteur

Cela fait maintenant quelques semaines que je mets la main à la pâte. J’ai commencé à aider mon mari pour la collecte du miel. Je dois dire que c’est une tache relativement compliquée quand ces gentilles petites bêtes se déchaînent pour défendre leur nectar. J’ai tout le mal du monde pour éviter des piqures potentiellement graves. Tous les jours, il est donc indispensable que je me prépare non seulement psychologiquement, mais surtout matériellement.

Voici donc comment se passent mes journées. Après les différentes tâches ménagères dont je m’occupe à la maison, je pars rejoindre mon mari pour l’aider à s’occuper des abeilles. Bien que je sois allergique à leurs piqures, je fais de mon mieux pour lui apporter mon aide. Je n’oublie pas juste de me protéger avant de passer à l’acte. Outre les grosses combinaisons que je porte tout le long de la journée, je prends le temps de me saupoudrer de vinaigre. Ce n’est peut-être pas vraiment le meilleur remède mais en tout cas, cela marche donc je le fais à chaque fois. Je ne m’approche pas directement des abeilles, c’est mon mari qui s’occupe des tâches les plus difficiles. Il sait que je suis allergique à leurs piqures alors il fait ce qu’il peut pour ne pas trop m’exposer.

Qu’est-ce-que je pense de tout cela ?

Retraitée depuis déjà 5 ans, je ne fais presque plus grand-chose de ma vie, voilà pourquoi, je passe mon temps à aider mon mari dans son métier d’apiculteur. Petit à petit j’ai fini par me familiariser et aujourd’hui malgré mes allergies, je m’en sors plutôt bien. Je connais pas mal de technique aussi bien pour éviter les piqûres que pour les soigner. Et oui, même en cas de piqûre, je sais maintenant quel traitement serait efficace ? Je ne crains plus autant les piqûres abeilles et c’est devenu plus facile pour moi d’aider mon mari.

Il faut savoir que les abeilles ne piquent pas n’importe comment. En général, c’est seulement lorsqu’elles sentent que leur ruche est en danger qu’elles piquent. Le travail de mon mari est donc assez dangereux puisque chaque jour, il doit s’approcher de ces ruches pour recueillir le miel. Contrairement à moi, il est très calme et arrive toujours à tenir son sang froid quelle que soit la situation. Son métier lui plaît, c’est pourquoi je tiens à le soutenir du mieux que je peux. Aujourd’hui, nous partageons la même passion. Je l’aide dans son travail et il m’aide dans le mien. Tout se passe merveilleusement bien.

Laisser un commentaire